La journée mondiale de l’environnement : enjeux, biodiversité et petit coin

juin 04, 2020 3 Commentaires

Popee et Greta Thunberg Save our Planet

Pourquoi une journée mondiale de l’environnement ?

Une première interrogation légitime après tout. Car une journée, c’est bien, mais quid des 364 jours restants ? On balance nos déchets dans la rivière et on oublie les bonnes résolutions éventuellement prises le 5 juin ? Ce n’est pas l’idée, et l’ONU nous le rappelle de façon très juste :

« L'Organisation des Nations Unies, consciente que la protection et l'amélioration de l'environnement est une question d'importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le développement économique à travers le monde, a désigné le 5 juin comme Journée mondiale de l'environnement. La célébration de cette journée nous permet de développer les bases nécessaires pour éclairer l'opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l'amélioration de l'environnement. Depuis son lancement en 1974, cette journée est devenue une plateforme mondiale de sensibilisation du public largement célébrée dans le monde entier. »

Tout est dit, et cette volonté de sensibilisation, nous la partageons au quotidien chez Popee. En effet, si nous croyons que les individus ne peuvent changer radicalement de comportements du jour au lendemain, nous sommes persuadés que chacun d’entre nous a besoin d’être accompagné dans ses démarches écologiques. Cela implique de la pédagogie, qui passe par ce type de journée mondiale mais aussi par le marketing des entreprises éco-responsables. Nous ne faisons pas que vendre nos produits : nous essayons de proposer une alternative efficace à ce qui existe déjà, pour améliorer le quotidien de tous ceux qui ont envie de mieux faire.

Popee environnement écologie

Et cette année, on va parler de quoi le 5 juin pour cette fameuse journée ?

Et bien on va causer biodiversité. La biodiversité, c’est la multiplicité des espèces vivantes (micro-organismes, végétaux, animaux) présentes dans un milieu donné. Histoire de rester complet, le milieu donné que nous considèrerons dans ce paragraphe est la planète Terre dans son ensemble, et en l’occurrence nous n’en avons qu’une seule. Si vous avez la preuve du contraire, n’hésitez pas à écrire à contact@popee.co : nous transmettrons votre découverte aux autorités compétentes.

Cela étant dit, revenons sur notre biodiversité et l’appel de l’ONU à l’action pour lutter contre la perte accélérée d’espèces et la dégradation du monde naturel. En effet, un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction, en grande partie à cause de certaines activités humaines dont l’impact est mal maîtrisé, car méconnu à ce jour ou non mesuré par les acteurs qui en sont à l’origine. Il est donc nécessaire de repenser la manière dont nos systèmes économiques et industriels ont évolué.

Par ailleurs, n’oublions pas que chaque année, les plantes marines produisent plus de la moitié de l'oxygène de notre atmosphère et un arbre mature purifie notre air car il absorbe 22 kilos de dioxyde de carbone et libère de l'oxygène en échange. C’est la raison pour laquelle, chez Popee, nous avons fait le choix du papier recyclé pour nos rouleaux de papier toilette : pas besoin de couper un arbre pour un papier à usage unique ! Pour être très concret : 1 tonne de Popee recyclé dans notre usine normande partenaire, c’est 17 arbres sauvés. Pas mal non ?!

Popee sauve les arbres

Et mon petit coin dans tout ça ?

Bizarrement, l’ONU a oublié de mentionner Popee et les toilettes dans son communiqué de presse sur la journée mondiale de l’environnement. On leur pardonne, ils ont eu pas mal de boulot ces derniers temps.

Mais nous, nous avons eu envie d’en parler avec vous ! En effet, si nos toilettes nous apportent sans aucun doute confort et hygiène au quotidien, elles sont également fortement consommatrices en eau. Si l’idée n’est en aucun cas de nous culpabiliser à chaque fois que nous allons faire pipi ou plus si affinités, il faut malgré tout en avoir conscience, pour corriger certaines mauvaises habitudes, comme celle de tirer plusieurs fois la chasse alors que ce n’est pas nécessaire (les odeurs, ça ne part pas comme ça, désolée !).

Egalement, et là nous sommes contents de nous faire un peu de pub chez Popee, il est fortement déconseillé d’utiliser des lingettes imbibées pour vous essuyer le popotin. Elle sont parfois appelées « papier toilette humide », mais ne vous y trompez pas : ce sont bien des lingettes. Et ces dernières sont le cauchemar des stations d’épuration ! Ainsi, sur plusieurs lingettes toilettes testées par 60 millions de consommateurs, presque aucune n'est biodégradable. Alors, si jamais vous souhaitez quand même vous rafraîchir avec ce petit gadget humide, jetez-les impérativement à la poubelle ! Bonne nouvelle : il devrait en principe y avoir une filière de retraitement dédié à partir de janvier 2024 d'après un projet de loi pour l'économie circulaire présenté l’an passé. 

Alors en attendant, n’hésitez plus : finissez la petite et grosse commission avec du papier toilette, et avec du Popee ! Petit coin, gros impact !

Popee sur toilettes plantes vertes

🐣 A très vite les Popees ! 🐣


3 Réponses

BRUNE
BRUNE

juin 06, 2020

Merci
pour pour ce partage bien revigorant car plein de bon sens sur nos petits gestes du quotidien qui l’air de rien mis bout à bout rythment nos journées et nous font tenir debout pour avancer. malgré tout.. ben oui “petit coin gros impact” bonne journée

Mennessier Annie
Mennessier Annie

juin 04, 2020

Super Popee !

Vous pourriez émettre des messages sur les toilettes sèches
Car déféquer dans l’eau potable… Je sais pas moi…
Ainsi que réutiliser nos selles pour créer de l’énergie, ça urge non ?

Donnot Mary
Donnot Mary

juin 04, 2020

Trop bien popee! Bravo pour votre idée et surtout sa réalisation ! C’est un moyen de :
Limiter le super marché
Limiter le déchet unique
Préserver les arbres

Merci merci !!!

Laisser un commentaire